Le 12 juin, les maires de la MRC Rimouski-Neigette étaient invités à visiter le site de compostage, le lieu d’enfouissement technique (LET) ainsi que l’écocentre afin d’en apprendre davantage sur le fonctionnement de cette impressionnante infrastructure. Cette visite était le prélude au dépôt du bilan 2018 de gestion des matières résiduelles, bilan plutôt encourageant puisque le taux d’enfouissement a diminué de 15% en 5 ans, surpassant ainsi l’objectif de 10% pour 2020. Cette diminution est essentiellement attribuable au compostage, offert dans 5 municipalités, dont Saint-Fabien. Les quatre municipalités restantes (St-Eugène, Trinité, Esprit-Saint et St-Marcellin) se sont d’ailleurs récemment lancées dans l’aventure, ce qui permet d’espérer un taux d’enfouissement encore à la baisse pour les prochaines années.
Les quantités de matières recyclables collectées sont en baisse, mais pour le préfet, M. Francis Saint-Pierre, c’est l’indice que les habitudes de consommation des citoyens changent tranquillement. Il invite d’ailleurs ces derniers à poursuivre sur cette lancée et à pousser ainsi le secteur des institutions, commerces et industries à s’engager davantage dans la réduction des déchets. En effet, si le taux d’enfouissement est en baisse dans le secteur résidentiel, il demeure généralement stable pour les entreprises. Seule la Ville de Rimouski observe une réelle diminution dans ce secteur.
Autre bonne nouvelle, l’écocentre est de plus en plus fréquenté, ce qui a permis de revaloriser plus de 5000 tonnes de matière en 2018.
Vous voulez en savoir plus ? Lisez ici le bilan 2018 !

Le site de compostage : lorsqu’un camion plein de matières compostables arrive, un premier tri est fait à la main : environ 1% des matières est ainsi retiré. Le compost est déposé à l’abri de la pluie afin de réduire les quantités d’eau contaminée à traiter. Ces eaux sont acheminées vers des bassins en attendant qu’une citerne vienne les chercher pour les traiter.

Au printemps particulièrement, de grandes quantités de matières organiques arrivent ici.

On voit ici la machine qui permet de retourner le compost et d’accélérer sa maturation. Grâce à elle, on accélère de moitié le processus. À l’arrière plan, une plantation de saules utilisée comme agent structurant dans le compost.

Ici, c’est le tamis ! Le compost est tamisé afin d’éviter que de gros résidus (de bois ou autres) s’y retrouvent. Le compost qu’on voit est maintenant prêt à être utilisé.

Le lieu d’enfouissement technique est viable pour encore une soixantaine d’années. Loin au centre, on voit qu’une future cellule d’enfouissement est en préparation. À sa gauche, un compacteur est en train de remplir la cellule ouverte.

On voit ici une cellule d’enfouissement fermée. Cette cellule a été recouverte d’une toile protectrice et de terre. L’eau ne doit pas y pénétrer. Les tuyaux qu’on peut voir à la surface servent à récupérer le méthane qui émane des déchets. Ce méthane est ensuite brulé, puisque les quantités sont relativement faibles.

L’écocentre permet de récupérer des quantités impressionnantes de bois, mais aussi des matelas, des électroménagers, des produits dangereux… Toutes ces matières sont revalorisées par des compagnies spécialisées situées un peu partout au Québec.

Il n'y a aucun commentaire actuellement.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs marqués (*) sont obligatoires.